CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions agricoles
Produits de base
Régions
Type de publication
Filtrer par date

Les problèmes liés à la qualité jugés critiques dans le secteur du cacao de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

09 août 2011

Le PDG du Conseil de produits de base de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Barnabas Toreu, a souligné l’importance d’éradiquer la teigne du cacao si la PNG veut maintenir son statut de producteur de cacao « fin » de première qualité. La teigne du cacao est un parasite qui affecte bon nombre de producteurs de cacao de la région, générant des pertes de production importantes dans les zones infestées. M. Toreu a affirmé qu’il fallait consacrer « davantage d’argent, de recherche et d’expertise pour éradiquer la teigne du cacao », ainsi que travailler sur d’autres facteurs liés à la production et à la qualité.

Le Conseil des produits de base a lancé une « initiative de promotion de la qualité et de développement du marché du cacao » visant à « minimiser le risque de contamination par la fumée et par les hydrocarbures aromatiques polycycliques ». Les autres initiatives liées au contrôle de la qualité comprennent « l’inspection des opérations de fermentation et de séchage, le suivi de la non-conformité, l’octroi de licences et l’enregistrement, l’amélioration des installations de séchage, les mini-projets de qualité du cacao, les bases de données de fermentation et de production ».

Ces initiatives doivent être considérées dans le contexte des pressions de prix générées par un « envol de la production » en Afrique de l’Ouest, suite à la levée de l’interdiction des exportations ivoiriennes. Olam International de Singapour a « prévu que 150 000 tonnes des 500 000 tonnes de cacao de la Côte d’Ivoire – soit l’équivalent de 13 % de la production mondiale – seront transférées en mai et juin ». En outre, l’Organisation internationale du cacao a prévu une augmentation de 52 % de la production de cacao ghanéenne pour la campagne 2010–11. La production mondiale devrait maintenant dépasser la consommation de 189 000 tonnes en 2011.

D’après la presse, les analystes prévoient « des prix faibles au cours des prochains mois » et que les prix internationaux du cacao « vont commencer à s’effondrer ».

Commentaire éditorial

De la Jamaïque à la Papouasie-Nouvelle-Guinée, des efforts sont actuellement consentis pour améliorer la qualité et la régularité de la production de cacao « fin » en vue d’améliorer les retours commerciaux pour les producteurs. Une coopération pan-ACP pourrait potentiellement permettre de déterminer et faire connaitre les meilleures pratiques, pour obtenir une amélioration conséquente des normes de qualité et améliorer les retours commerciaux de la vente de cacao différencié en termes de qualité. En septembre 2010, le CTA, en coopération avec le National Coffee and Cocoa Board of Cameroon (NCCB) et une ONG basée en Suisse, a organisé une consultation d’experts internationaux sur les potentialités des indications géographiques pour les secteurs du café et du cacao du Cameroun. Les parties prenantes du secteur public et privé d’Afrique et les experts internationaux du secteur ont partagé leurs expériences, et des enseignements précieux ont été retirés des études de cas de pays non-ACP sur les IG et les approches de différenciation en termes de qualité.

Les expériences en matière de renforcement des organisations d’agriculteurs et d’amélioration de la relation entre les producteurs et les utilisateurs finaux ont également été partagées (par ex. l’expérience au titre des programmes financés par l’USAID en Jamaïque, reliant les producteurs de cacao jamaïcains directement à la chocolaterie Hershey) (cf. article Agritrade Les producteurs de cacao jamaïcains tentent d’améliorer leurs revenus pa...’, juin 2011). Ceci est d’autant plus important au vu du déclin probable des prix du cacao et de la nécessité d’assurer que les producteurs profitent pleinement des primes de prix pouvant être engrangées de la vente de cacao différencié en termes de qualité.

Commenter

Termes et conditions