CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions agricoles
Produits de base
Régions
Type de publication
Filtrer par date

La diversification du marché s’avère capitale pour l’obtention de meilleurs prix pour le café Blue Mountain

04 avril 2011

Malgré la hausse des prix du café en vrac, les exportateurs jamaïcains font l’objet de pressions des acheteurs japonais qui souhaitent faire baisser les prix du café de première qualité porteur du label Blue Mountain. Ceci est une conséquence directe du ralentissement économique au Japon, qui sera exacerbé par les effets du tsunami et des événements subséquents. Actuellement, le Japon achète 85 % des grains de café vert et 65 % du volume total du café Blue Mountain exporté. Le directeur général du Conseil du secteur du café jamaïcain, Christopher Gentles, a annoncé à la mi-février que la Jamaïque « n’a d’autre choix », pour l’heure, que de se plier aux exigences japonaises ». Cela pourrait engendrer une perte de revenus potentielle pour les producteurs de café jamaïcains de 100 millions de J¥ (0,87m d’euros) pour la campagne actuelle.

Toutefois, certains milieux affirment qu’une telle baisse des prix pourrait « menacer en fin de compte l’intégrité » d’une marque aussi prestigieuse que celle du café Blue Mountain, qui a exigé des dizaines d’années de positionnement commercial. Les acteurs du secteur affirment que puisque le Blue Mountain est « la variété la plus noble sur le marché du café », elle ne doit pas être traitée comme un produit de base. Au lieu de se plier aux exigences japonaises, « les courtiers de grains verts de par le monde devraient chercher à accroître la demande au travers de la promotion et de la diversification des produits », tandis que les agents japonais devraient chercher à accroître la notoriété de la marque.

Certains transformateurs de café Blue Mountain ont déjà entamé de tels efforts de diversification commerciale, des volumes importants étant maintenant exportés vers les États-Unis.

Commentaire éditorial

L’expérience du café jamaïcain Blue Mountain souligne l’importance de retravailler sans cesse la commercialisation des produits de première qualité et, lorsque possible, de diversifier les marchés afin d’éviter les conséquences sérieuses des évolutions peu favorables sur un quelconque marché. Bien que des efforts soient consentis depuis un certain temps en Jamaïque pour tenter de développer de nouveaux marchés, de toute évidence, cela n’est pas intervenu suffisamment vite, les acheteurs japonais essayant maintenant d’affirmer leur pouvoir commercial malgré ces efforts de diversification.

La situation du café Blue Mountain est compliquée par les tonnages limités concernés et les coûts unitaires élevés consécutifs de toute nouvelle initiative de commercialisation. L’aide du secteur public, sous forme de partage des coûts, pourrait donc s’avérer nécessaire pour faciliter une diversification substantielle du marché.

Commenter

Termes et conditions