CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions agricoles
Produits de base
Régions
Type de publication
Filtrer par date

Tendances à court terme du marché mondial du coton

06 février 2012

Au début de 2012, le site web Agrimoney.com a passé en revue les diverses prévisions pour l’avenir à court terme des marchés mondiaux du coton. Il a relevé qu’après un quasi- doublement des prix en 2010 les prix du coton ont culminé à 227 cents US/livre en mars 2011, avant de perdre 37 % de leur valeur à la fin de l’année. Ceci a fait du coton la denrée agricole la moins performante en 2011. Le Conseil consultatif international sur le coton (ICAC) l’explique par une augmentation de 8 % de la production mondiale (à 26,8 millions de tonnes) dans le contexte d’une chute de 2 % de la consommation mondiale de coton (à 23,9 millions de tonnes). Néanmoins, en termes historiques, les prix du coton sont restés élevés à environ 95 c/livre.

D’après les analystes de Commerzbank, avec un important excédent de l’offre prévu pour 2012 (+ 2,6 millions de tonnes, après une contraction de la demande de 2 millions de tonnes), aucun retour aux prix de mars 2011 n’est envisagé. Toutefois, une demande chinoise plus importante devrait empêcher toute baisse supplémentaire des prix : les achats publics de coton par le gouvernement chinois paient actuellement 140 c/livre aux producteurs du pays.

Les analystes de Morgan Stanley « voient les prix du coton subir des pressions supplémentaires au cours du premier semestre 2012 », avec un prix moyen de 100 c/livre pour 2011/12, retombant à une moyenne de 80 c/livre pour 2012/13. Ils prévoient « des prix du coton plus bas, qui réduiront les superficies plantées en 2012/13 », et affirment que cela débouchera sur une récolte plus faible d’année en année, « avec des taux d’abandon plus faibles aux États-Unis qui éviteront un déclin plus prononcé d’année en année ».

Les prévisions des analystes de Rabobank sont encore plus pessimistes que celles de Morgan Stanley, les prix ne dépassant guère 80-85 c/livre tout au long de 2012, ceci étant imputable à une utilisation croissante de la fibre synthétique en Chine.

Les analystes de Standard Chartered prévoient des tendances de prix plus favorables que Commerzbank, entre 100 et 115 c/livre.

 Prévisions pour le prix du coton à la bourse de New York en 2012 (en cents US par livre)

  T1 2012 T2 2012 T3 2012 T4 2012
Commerzbank 95 105 110 110
Rabobank 85 85 80 80
Standard Chartered 110 115 110 100
 
  Moyenne 2011/12 Moyenne 2012/13
Morgan Stanley 100 80

Plus généralement, l’USDA prévoit un déclin de 2,5 % supplémentaires de la consommation mondiale de coton en 2011/12, faisant suite à un déclin de 4 % en 2010/11, du fait des prix exceptionnellement élevés du coton, et relève que les tendances de la demande en Chine sont susceptibles de jouer un rôle important dans la formation des prix mondiaux du coton ces prochaines années. Toutefois, il note également qu’au vu de la terrible sécheresse qui sévit dans le sud-ouest du pays la production américaine de coton devrait reculer de 12,5 %. Dans ce contexte, bien que les exportations mondiales de coton soient censées augmenter de 3 %, les exportations américaines devraient chuter de 21 % au cours de la prochaine année.

L’USDA prévoit que les stocks mondiaux finaux augmenteront de 27 % pour atteindre 57,7 millions de balles. Cela va à l’encontre de la tendance précédente, lorsqu’une production déclinante et une hausse de la consommation ont fait plonger les stocks pendant deux années consécutives. Le ratio mondial stock-utilisation est maintenant estimé à 52 %, cette situation sous-jacente expliquant largement le déclin des prix du coton.

Commentaire éditorial

Comme depuis quelques années, la Chine dictera en grande partie le marché en 2012. Les dernières statistiques des douanes montrent que les importations chinoises de coton ont progressé de 71 % en décembre par rapport à décembre 2010, pour atteindre 790 400 tonnes. Sur l’année 2011, la progression est de 19 %, totalisant 3,36 millions de tonnes. Et la Chine devrait très prochainement allouer un nouveau quota d’importation de 1,1 million de tonnes. Cette perspective devrait donc apporter un soutien aux cours de New York qui ne devraient pas chuter autant qu’anticipé et atténue l’orientation baissière du dernier rapport USDA, publié le 12 janvier, sur l’offre et la demande de coton en 2011/12. L’USDA a en effet augmenté les stocks de clôture à 58,35 millions de balles. En outre, la China Cotton Association a indiqué que les superficies plantées en coton devraient diminuer de 10,5 % en 2012 par rapport à 2010, à 5,2 millions d’hectares. Les agriculteurs américains devraient aussi planter moins de coton en 2012.

Même dans les hypothèses les plus basses des divers analystes, les cours du coton demeurent à un niveau élevé. Sur la décennie 2000, les prix se sont situés fréquemment en dessous de 60 cents la livre. Au niveau actuel, ainsi que ceux globalement projetés par les différents analystes ci-dessus, les filières africaines de la zone franc sont bénéficiaires pour la troisième campagne consécutive. La dépréciation de l’euro face au dollar est un facteur également positif. 

Commenter

Termes et conditions