CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions pêche
Régions
Type de publication
Filtrer par date

Changements potentiels pour les marchés des poissons blancs, vers plus de durabilité

25 mars 2012

Dans son édition de février, Globefish rapporte que les importations de perche du Nil sont en déclin. En 2010, la perche du Nil a été le deuxième poisson d’eau douce le plus importé dans l'Union européenne, après le pangasius, mais il est devenu plus coûteux pour les importateurs de l'UE en 2011 en raison de la réduction de l'approvisionnement. Cela peut conduire à des changements dans les marchés de poissons blancs dans l'UE : en particulier, les producteurs de tilapia cherchent des occasions d'entrer sur ce segment de marché.

Le pangasius reste le poisson blanc le plus populaire sur les marchés de l'UE, mais Globefish souligne le fait que l'Association espagnole des aquaculteurs marins, Apromar, estime que l'aquaculture espagnole subit de plus en plus la pression des importations de poissons blancs d’élevage, tels que le pangasius, et dénonce la concurrence déloyale des importations de produits d’origine animale, y compris les produits de la mer, nourris avec des aliments interdits dans l'Union européenne. Globefish relève que, « récemment, les importations en provenance de pays où les exigences sanitaires ou en matière de conditions de travail sont moins rigoureuses que celles de l'UE ont également été critiquées ». Cela concerne aussi les pays ACP : en Ouganda, trois alertes rouges, résultant de la mauvaise qualité du poisson exporté, ont été lancées. L'UE a menacé d'interdire les poissons provenant de ce pays.

Globefish affirme que les pays africains devront de plus en plus montrer qu'ils se conforment aux normes élevées de qualité et de durabilité, à la fois pour la perche du Nil et le pangasius, s’ils veulent maintenir leurs parts sur des marchés clés comme l’UE. Certains producteurs, transformateurs et exportateurs prennent d’ores et déjà en compte ces aspects, et passent de la quantité à une production de qualité.

Commentaire éditorial

Les exportateurs ACP doivent être conscients de l'intérêt croissant, parmi les consommateurs européens, pour des produits provenant de sources environnementalement durables et socialement justes. Ces demandes, répercutées par les décideurs, émanent tant des ONG que des consommateurs. Cela augmente la pression sur les importateurs de poisson blanc et les détaillants pour qu’ils veillent à ce que les produits proviennent de telles sources, et sur les responsables politiques pour qu’ils s'assurent qu'il y a des règles du jeu équitables sur le marché entre les produits de poisson blanc européens et les produits importés. Par conséquent, il est important que les producteurs et exportateurs de poisson blanc des pays ACP vers le marché européen mettent en place des stratégies commerciales basées sur la qualité plutôt que sur la quantité. Ce n'est nulle part plus pertinent que pour des produits tels que la perche du Nil et le tilapia, qui doivent faire face à une concurrence accrue sur les marchés de l'UE en raison d’importations en grande quantité de produits à faibles coûts de production comme le pangasius.

Commenter

Termes et conditions