CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions pêche
Régions
Type de publication
Filtrer par date

Une nouvelle étude de la FAO démontre que l’aquaculture bénéficie aux communautés locales

23 mars 2014

Afin de répondre aux problèmes de gouvernance engendrés par l’essor de l’industrie aquacole, le Département des pêches et de l’aquaculture de la FAO a publié un nouveau document technique intitulé « L’amélioration de la gouvernance en matière d’emploi dans le secteur aquacole ».

Le rapport s’appuie sur une enquête individuelle menée en Afrique, Amérique, Asie et en Europe, auprès de pisciculteurs qui ont été interrogés sur leurs pratiques d’embauche, les caractéristiques démographiques de leurs employés, la rémunération et autres bénéfices octroyés à ces derniers. Les résultats obtenus ont fait état d’une mauvaise gouvernance en matière d’emploi se caractérisant, entre autres, par l’exploitation de la main-d’œuvre avec des salaires bas et l’exposition à des conditions dangereuses ou le recours au travail des enfants. En se basant sur les constats du rapport, la FAO entend donc aider les pays à améliorer, au sein de leur juridiction, la gouvernance en matière d’emploi dans le secteur aquacole.

Les informations émanant des études de cas indiquent que la population active a, dans l’ensemble, bénéficié de la présence de l’industrie aquacole: par exemple, les fermes ont offert des emplois permanents, permettant ainsi aux jeunes de rester dans leur communautés. Il en est ressorti que le niveau de rémunération est équivalent ou même supérieur à celui du salaire minimum et qu’il est généralement plus élevé que ce qui est perçu dans les autres secteurs. Les employés jouissent, en outre, d’une couverture médicale et de l’accès à un régime de retraite, voire de l’obtention de primes. Toutefois, les salaires des travailleurs non qualifiés se sont révélés très modestes et leurs conditions de travail souvent précaires. D’après l’étude, les communautés locales ont également bénéficié des avantages apportés par le développement de fermes aquacoles du fait que les résidents ont dépensé plus d’argent et payé des impôts, facteurs qui contribuent à réduire la pauvreté, l’isolement et l’analphabétisme. 

Commentaire éditorial

La création d’emplois dans des conditions de travail décentes au sein des communautés côtières des pays ACP est un défi crucial à relever vu que l’emploi dans les secteurs traditionnels comme la pêche est souvent en baisse en raison de l’état de surexploitation de nombreux stocks de poissons. Les pays ACP devraient essayer de voir comment le secteur de l’aquaculture pourrait contribuer à répondre à cette problématique sans négliger l’aspect intrinsèquement lié du développement d’une aquaculture côtière écologiquement viable et qui tienne compte de questions comme la pollution ou la déforestation afin de ne pas altérer encore plus les écosystèmes côtiers dont dépendent les communautés locales actuelles pour leur travail et moyens d’existence.

Commenter

Termes et conditions