CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions pêche
Régions
Type de publication
Filtrer par date

Un nouveau projet financé par l’UE pour développer l’aquaculture contre la faim

22 octobre 2012

Un nouveau projet triennal baptisé « Aquaculture pour la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et la nutrition » (AFSPAN), financé par l'UE et géré par la FAO, en collaboration avec une alliance composée de 20 organismes de développement, gouvernements et universités, vise à promouvoir l'aquaculture en tant qu'instrument de lutte contre la faim. Cette initiative, qui regroupe des partenaires ACP tels que l'Ouganda, le Kenya et la Zambie, a pour objectif d'aider ces pays à faible revenu et à déficit vivrier, à élaborer des politiques d’aquaculture durable.

Bien que l'aquaculture apporte déjà d’importantes contributions dans ces pays disposant de nombreuses petites fermes aquacoles et d’une certaine capacité en matière de commerce produits halieutiques, peu d'informations sont disponibles concernant les incidences directes et indirectes de ces échanges sur la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté.

Ce projet permettra de développer des méthodologies nouvelles et plus rigoureuses pour quantifier les impacts de l'aquaculture sur la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté, grâce à des évaluations quantitatives plus systématiques. Les résultats du projet seront présentés aux pays et à leurs partenaires de développement, en particulier l'UE, afin d'améliorer les stratégies, la planification et la coordination des initiatives axées sur l'aquaculture comme instrument de promotion de la sécurité alimentaire et de réduction de la pauvreté.

Dans un article paru dans Fish Information & Services, le coordinateur de l'initiative a déclaré que « le projet travaillera en étroite collaboration avec les communautés de pêcheurs et mettra l'accent sur la recherche sur le terrain dans de nombreux pays en développement ou l'aquaculture est un secteur porteur [...]. L'aquaculture doit se développer pour répondre à la demande future de produits halieutiques ».

Le catalogue 2012 de la CE sur les projets du secteur maritime fournit de plus amples informations sur l’AFSPAN. Ce catalogue présente également un autre projet dénommé SARNISSA, dont le but est de bâtir un réseau de recherche en aquaculture durable « s’appuyant sur les universitaires et autres professionnels, entre l'UE et l'Afrique, en mettant l'accent sur l'Afrique sub-saharienne ».

Commentaire éditorial

Ce projet financé par l'UE vient à son heure, à un moment où de nombreux pays ACP élaborent des stratégies de développement de l'aquaculture. Le choix de la stratégie est principalement fonction de la façon dont l'aquaculture permettra d’accéder aux marchés internationaux comme celui de l'Union européenne, où, par exemple, il existe une forte demande de crevettes tropicales d’origine aquacole, tandis que les marchés régionaux et locaux peuvent être plus intéressés par d'autres types de poissons d'élevage, comme le tilapia. La dépendance vis-à-vis du poisson fourrage sauvage pour l'élevage d'espèces carnivores constitue un élément important à prendre en compte dans l'évaluation de l'impact de l'aquaculture sur la sécurité alimentaire. Toutefois, cet exercice doit non seulement tenir compte de la dépendance de l'aquaculture à l’égard des stocks de poissons sauvages, mais également de l'impact que cette situation peut avoir sur la disponibilité de ces ressources sur les marchés locaux et régionaux.

Commenter

Termes et conditions