CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions pêche
Régions
Type de publication
Filtrer par date

Le Pacifique veut étendre l’approvisionnement mondial pour faciliter la pêche à la palangre

22 octobre 2012

Les pays ACP du Pacifique se sont réunis avec la CE début octobre 2012 à Bruxelles, afin de réaffirmer leur volonté d'étendre la disposition sur l’approvisionnement mondial aux produits thoniers frais ou réfrigérés. Cette démarche permettrait aux pays ACP du Pacifique de s’approvisionner en produits thoniers frais et réfrigérés provenant de sources autres que les flottes locales ou de l'UE, notamment les principales flottes palangrières présentes dans la région, telles celles de Taïwan, du Japon, de la Corée et de la Chine.

Dans une interview accordée à Islands Business, le directeur général adjoint de l'Agence du Forum des pêches du Pacifique a souligné que pour toutes les 100 tonnes de poisson transformé à terre dans les pêcheries à la palangre, six emplois sont créés, précisant: « Une opération type de transformation de thon frais et congelé capturé à la palangre, avec 30 navires, crée ainsi 180 nouveaux emplois directs, ce qui représente une hausse importante dans les pays insulaires du Pacifique ».

Il a ajouté que l'inclusion de l'approvisionnement mondial de steaks ou de filets de poisson frais et congelé dans l'APE complet pourrait bénéficier aux petits États insulaires, en attirant des investissements dans les conserveries à terre. À l’heure actuelle, l'UE importe principalement du thon en conserve, provenant essentiellement des Îles Fidji, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et des Îles Salomon. L'UE importe également des longes de thon et une petite quantité de produits thoniers frais et congelés en provenance de ces pays.

Selon la dernière mise à jour des indicateurs économiques de l'Agence des pêches du Forum des iles du Pacifique (FFA), bien que 70 % de la valeur des captures à la palangre soient encore effectuées par les flottes de pêche lointaine, la valeur « des captures assurées par les navires battant pavillon FFA n'a cessé d'augmenter au fil des années, traduisant ainsi une participation accrue des pays membres à la pêche, en particulier grâce à l'expansion de la flotte nationale et/ou l’installation des flottes étrangères ».

Commentaire éditorial

Si de nouveaux marchés sont en train d’être explorés, notamment au niveau régional, pour les pays ACP du Pacifique comme pour la plupart des pays ACP producteurs de poisson, l'accès préférentiel au marché de l'UE revêt encore une importance capitale, et l'assouplissement des règles d'origine grâce à l'extension de l'approvisionnement mondial de produits thoniers non transformés peut jouer un rôle positif. Toutefois, cela ne doit pas occulter la nécessité de satisfaire à d'autres critères d’accès au marché de l'UE, telles que les normes SPS, la réglementation INN et, peut-être, la nouvelle réglementation contre la pêche non durable, avant toute accession du thon non transformé au marché de l'Union. Cependant, et malgré  la faiblesse actuelle des exportations de produits halieutiques non transformés sur le marché de l'UE, la demande d’extension de l'approvisionnement mondial peut jouer un rôle important en matière d'attraction des investissements à terre par d'autres flottes de pêche lointaine, et de redistribution plus équitable des avantages des APE entre les pays ACP du Pacifique.

Commenter

Termes et conditions