CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions pêche
Régions
Type de publication
Filtrer par date

Le thon albacore de Fidji va obtenir la certification MSC, mais sera-t-il autorisé sur le marché de l’UE ?

28 janvier 2013

La Pêcherie à la palangre de thon albacore de Fidji a été certifiée par le Marine Stewardship Council (MSC). Il s’agit de la première pêcherie de Fidji à être certifiée. Ceci « représente une opportunité de développer de nouveaux marchés dans des régions où la demande de produits de la mer durables est déjà élevée », souligne le secrétaire de l’Association des armateurs thoniers de Fidji.  

L’évaluation a mesuré la santé des stocks thoniers, la stratégie de gestion à long terme dans le Pacifique Sud pour cette pêcherie, ainsi que les impacts potentiels sur les écosystèmes de la pêcherie fidjienne, pour garantir que cette ressource reste durablement exploitée. L’évaluation a révélé que le stock d’albacore était en bonne santé, et que la flotte fidjienne suivait des principes de bonne gestion, avec un impact marginal sur les écosystèmes. Le processus d’évaluation a bénéficié de l’aide technique et financière du projet DEVFISH financé par l’UE, géré par l’Agence des pêches du Forum et le Secrétariat de la Communauté du Pacifique.

Toutefois, d’autres défis se posent aux producteurs fidjiens qui souhaitent exporter vers l’UE. À la mi-novembre, Fidji a été averti qu’il se verrait appliquer des sanctions commerciales par l’UE pour non coopération dans la lutte contre la pêche INN. Plus particulièrement, des manquements en matière de surveillance, contrôle et surveillance des activités de pêche ont été identifiés. D’après la CE, ceux-ci sont liés au manque d’instruments juridiques adéquats, en particulier de dispositions spécifiques dans le cadre juridique national portant sur des mesures visant à prévenir, décourager et éradiquer les activités de pêche INN.

Commentaire éditorial

Il peut sembler étrange que, d’une part, la pêche à la palangre de l’albacore fidjien obtienne la certification MSC, et d’autre part, que Fidji soit notifié par la CE qu’il pourrait être considéré comme non coopérant dans la lutte contre la pêche INN, à moins que des mesures soient prises pour remédier à la situation. Cela indique que lorsqu’on évalue la gestion des pêcheries, la « qualité » est perçue différemment par la CE et par un écolabel privé tel que MSC. Si le MSC certifie des opérateurs privés, la CE examine la capacité institutionnelle des pays (État côtier, État pavillon, etc.) à s’acquitter de leurs responsabilités dans la lutte contre la pêche INN. Cependant, une telle situation peut soulever des doutes chez les consommateurs et citoyens concernant la validité de ces évaluations. La MSC est-elle trop laxiste en ne parvenant pas à garantir le respect des mesures de gestion des pêcheries ? Ou la CE est-elle trop stricte avec un  pays où les flottes – telle que la flotte palangrière locale de pêche à l’albacore – se conforment aux normes de durabilité les plus strictes, notamment les normes de gestion des pêcheries ?

Commenter

Termes et conditions