CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions pêche
Régions
Type de publication
Filtrer par date

La commission de la pêche du Parlement européen approuve l’APP UE-Maurice

29 avril 2013

La commission de la pêche du Parlement européen a approuvé le nouvel APP UE-Maurice et son protocole, qui est le premier après l’interruption de l’accord précédent en 2007. La recommandation sera votée par le Parlement européen en session plénière en avril.

« Le nouvel accord de partenariat de pêche et le nouveau protocole aideront à renforcer la capacité de Maurice à combattre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, en particulier en améliorant son infrastructure pour la surveillance et le contrôle des activités de pêche dans sa zone économique exclusive », a déclaré le rapporteur, M. Sanchez Presedo.

Le projet de recommandation adopté par la commission de la pêche exhorte la CE à faciliter la participation des eurodéputés en tant qu’observateurs aux réunions du comité conjoint, et à leur fournir, « dans la dernière année d’application du nouveau protocole et avant l’ouverture des négociations pour son renouvellement, un rapport d’évaluation complet sur sa mise en œuvre, sans imposer des restrictions inutiles à l’accès de ce document ».

Le rapporteur insiste sur le fait qu’ « avec ce nouveau protocole, les navires de l’UE seront autorisés à pêcher uniquement au-delà des 15 miles nautiques à partir de la côte afin d’éviter les conséquences adverses pour les pêcheries artisanales à petite échelle à Maurice ».

Commentaire éditorial

Bien que l’intérêt public pour l’APP augmente à l’heure des négociations, le processus de mise en œuvre de l’APP, en particulier au travers des réunions du comité conjoint, attire de plus en plus l’attention de diverses parties prenantes, notamment les parlementaires européens qui appellent la CE à faciliter leur participation en tant qu’observateurs à ces réunions. Concernant Maurice, le processus de négociation qui a mené à l’accord proposé ainsi qu’au protocole a été critiqué par certaines parties prenantes mauriciennes – associations de pêcheurs, ONG locales – comme n’ayant pas été suffisamment inclusif. Pour aborder cette question, il serait utile pour les deux parties de voir comment ces comités pourraient être ouverts à la participation des parties prenantes.

Commenter

Termes et conditions