CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions pêche
Régions
Type de publication
Filtrer par date

La présence croissante de la Chine dans la pêche lointaine peut influer sur les APP

09 septembre 2012

Une étude publiée par le Parlement européen fournit des informations sur les captures effectuées par la Chine, les activités de ses flottes de pêche lointaine et son rôle dans le commerce halieutique.

L'étude indique que le géant asiatique sous-déclare largement les captures de ses flottes de pêche lointaine, particulièrement en Afrique, où elle réalise ses plus importantes prises : ‘S’il est dans l’intérêt à long terme de la Chine de contrôler strictement ses ressources, elle n’a pas nécessairement intérêt à ce que ses captures en eaux lointaines soient visibles’, soutiennent les auteurs.

L'étude note que ces dernières années, la Chine a amélioré significativement ses références en matière de coopération, particulièrement au sein des organisations régionales de gestion des pêches (ORGP). Toutefois, elle tarde à adopter les accords internationaux à cause principalement de son opposition fréquente à tout changement dans les règles régissant la pêche illégale, non réglementée et non déclarée (INN).

Les accords de pêche conclus par la Chine vont des textes bilatéraux aux ententes non gouvernementaux entre les entités de partenariat parapublic/public-privé et les pays tiers. Quel que soit le cas, l'étude indique que les accords de pêche conclus par ce pays sont caractérisés par un manque de transparence. Elle évoque également les préoccupations de l’UE concernant l'approche de la Chine à l’établissement d'un accord de pêche, qui consiste essentiellement à offrir au pays tiers tout ce qu'il demande pour assurer son approvisionnement. Cette  attitude complique de plus en plus la négociation, par l’UE, d’accords de pêche avec des pays qui peuvent à présent compter sur la possibilité d'arriver à un accord aux termes peu exigeants avec la Chine si jamais ils considèrent les conditions de l’Union trop strictes.

L'étude comporte également certaines recommandations soulignant, par exemple, que le Parlement européen devrait encourager tous les pays, ou au moins ses partenaires ACP, à appréhender l'intérêt que revêt pour eux et leur société la publication de tous les accords existants et futurs avec la Chine et tous les autres pays de pêche lointaine, à l'image des pratiques actuelles de publication d’accords de pêche de l'UE : « Cette démarche pourrait favoriser une concurrence plus vertueuse avec des conditions plus favorables aux pays en développement ». Le Parlement devrait également favoriser la publication totale de la propriété effective des flottes de pêche lointaine « puisque la dédale et la complexité actuelle des navires ayant changé de pavillon, des sociétés mixtes et des pavillons de complaisance brouillent et éclipsent les opérations au point de supprimer toute possibilité de suivre les tendances et les interventions en matière de politique ».

Commentaire éditorial

A long terme, les pays ACP bénéficieront de la signature d’accords de pêche avec des nations de pêche lointaine uniquement si les opérations de ces flottes ne contribuent pas à la dégradation de leur capital de ressources naturelles par la surexploitation et la destruction des écosystèmes. C’est uniquement par le respect de cette première condition, l’exploitation durable, que la contribution financière ou les investissements réalisés par la nation de pêche lointaine auront des impacts positifs. L'opacité actuelle de la plupart des opérations relatives à la pêche dans les pays ACP (changement de pavillon, sociétés mixtes, accords d'affrètement, la plupart des accords de pêche, etc.) complique l'appréciation, par les pays ACP, des coûts et bénéfices à long terme de ces activités, ainsi que la conception et la mise en œuvre de politiques appropriées de développement durable des pêcheries. La collecte et la publication des informations sur toutes les opérations de pêche constituent la première mesure pour faire en sorte que toute opération de pêche lointaine dans les eaux des pays ACP apporte des bénéfices à long terme. Certains pays ACP prennent cette mesure en publiant, par exemple, la liste régulièrement mise à jour des navires détenteurs de licences de pêche.

Commenter

Termes et conditions