CTA
Petite police
Polic moyenne
Grande police
English |
Passer à l'anglais
Français
Passer au français
Filtrer par Questions pêche
Régions
Type de publication
Filtrer par date

Madagascar et l’UE abordent la question des requins capturés comme une espèce associée au travers de leur « APP thon »

11 novembre 2012

À la fin du mois de septembre 2012, la commission mixte prévue à l’Accord de partenariat pêche (APP) entre l’UE et Madagascar s’est rencontrée pour adopter des mesures de gestion particulières régissant les activités de pêche de la flotte palangrière de l’UE ciblant le thon et les espèces apparentées au thon, en particulier leurs captures associées de requins, afin de mettre en œuvre efficacement les recommandations de la Commission thonière de l’Océan Indien (CTOI) à cet égard.

Les nouvelles mesures incluent le déploiement régulier d’observateurs à bord des palangriers, afin de disposer de statistiques précises et de qualité sur la composition des captures. Celles-ci seront transmises au Comité scientifique de la CTOI.

Conformément aux recommandations de la CTOI et aux dispositions convenues lors de la précédente commission mixte, la pêche des espèces les plus vulnérables de requins sera interdite à compter du 1er janvier 2013. Par ailleurs, suivant les recommandations du comité scientifique de la CTOI, le niveau des captures des autres requins associés à la pêche thonière restera à un niveau de capture (200 tonnes) inférieur à la moyenne des données historiques de captures des 5 dernières années pour la flotte de l’Union européenne.

La commission mixte entend également programmer les ressources financières allouées par l’UE à Madagascar dans le but de soutenir les priorités de sa politique de développement du secteur de la pêche. Le montant alloué de 550 000 euros par an sera en particulier alloué au renforcement des activités de contrôle et de déploiement des observateurs à bord.

Commentaire éditorial

C’est la première fois que de telles mesures de gestion pour les captures accessoires de requins sont incluses dans un APP, même s’il s’agit d’une question qui avait été soulevée dans de nombreux APP pour le thon. Cette décision est plus que bienvenue, et montre également que l’UE et ses partenaires progressent vers le développement d’une stratégie régionale pour leurs relations en matière de pêche du thon, prenant les recommandations des ORGP comme référence. Saluons également l’attention spéciale accordée au renforcement des activités de surveillance et au déploiement des observateurs à bord, afin d’assurer que le niveau le plus faible de captures de requins (200 tonnes) soit dûment respecté.

Commenter

Termes et conditions